Comment se préparer seule aux sélections d'auxiliaire de puériculture ?

24 votes : 4.1

    ​Pour devenir Auxiliaire de Puériculture, vous devez vous préparer à l’entrée en école d’AP. Cette entrée ne se fait plus avec le concours comprenant des épreuves d’admissibilité et d’admission, mais par l’admission sur dossier de candidature et validation d’un entretien avec un jury. Il n’en demeure pas moins que l’entrée dans un IFAP reste très sélective et qu’il sera important de bien vous préparer. Outre l’école préparatoire en présentiel ou l’entraînement avec une formation à distance, vous pouvez opter pour une préparation seule avec des livres et des supports internet.

    Choisir les IFAP

    Vous avez décidé de vous préparer seule au concours ? Il faut une solide organisation et cela commence dès le choix de votre IFAP (Institut de Formation Auxiliaire de Puériculture). Vous allez déposer un dossier dans un IFAP pour suivre votre formation d’Auxiliaire de Puériculture et obtenir votre DEAP (Diplôme d’État d’Auxiliaire de Puériculture). Généralement, les élèves privilégient les écoles qui sont géographiquement les plus proches, mais tout dépend du nombre de places proposées, du ressenti par rapport à l’école et du programme proposé, même si toutes les écoles ont un contenu pédagogique similaire (obligatoire pour le DEAP). Les modalités d’entrée, les frais de scolarité, le suivi pédagogique, les stages… tout cela permettra de pouvoir comparer les écoles.

    Lister les IFAP qui sont intéressantes

    Pour sélectionner votre future école d’Auxiliaire de Puériculture, vous allez commencer par dresser la liste des instituts de formation qui vous semblent les plus intéressants en fonction de vos critères (proximité de votre domicile, transports et accessibilité, hébergements sur place, frais de scolarité et frais annexes, programme d’étude, soutien pédagogique, etc.).
    Notez au passage les commentaires des anciens élèves sur l’école. Relevez aussi les chiffres clés qui peuvent être communiqués par l’école elle-même sur son site ou qui sont communiqués par un organisme extérieur (taux de réussite de l’école notamment).
     

    Lister les demandes spécifiques de chaque IFAP

    Chaque IFAP peut avoir des critères et demandes spécifiques. Il est donc important de bien les noter au fur et à mesure. Cela peut paraître scolaire, mais vous verrez que, lorsque l’on consulte plusieurs sites d’écoles à la suite, on finit par mélanger les informations des unes et des autres et ne plus se rappeler les choses avec précision.
    Faites un tableau récapitulatif pour chaque école IFAP et notez tous les éléments qui vous intéressent dans les cases de votre tableau, comme : les attendus de l’école, les cours principaux, les frais de scolarité, la prochaine date d’entrée scolaire, le niveau de diplôme exigé à l’entrée en école, le contenu précis attendu par l’école pour votre dossier de candidature (très important ! Car il peut être sensiblement différent d’une école à l’autre)…
    ​​

    Comment s’entraîner seule ?

    Préparation au concours, créer un planning de révisions

    Si le planning de révisions est important pour tous les étudiants en général, il l’est encore plus si vous choisissez de vous préparer seule au concours AP, avec des livres et des entraînements oraux avec vos proches.
    Répartissez le programme de tous les modules de révisions sur le nombre de mois vous séparant de la date d’entrée à l’IFAP.
    Pensez aussi à planifier vos stages pratiques.
    Faites toujours un programme réaliste. Si vous avez une activité professionnelle, il ne faut pas surcharger votre emploi du temps en révisions, car vous risquez de ne pas tenir la distance. Il vaut mieux programmer de commencer des révisions suffisamment en amont.
    Une fois que vous avez planifié vos séances de travail : tenez-vous-y ! Si vous n’avez pas pu travailler un jour, le retard est reporté sur la séance suivante. Cela n’a que peu d’incidence. En revanche, si vous cumulez plusieurs séances de révisions en retard, cela peut devenir problématique et vous pouvez vous décourager plus facilement. Si vous pouvez réviser avec un proche ou avec une personne qui prépare le même programme d’entrée en IFAP, coachez-vous mutuellement pour maintenir un rythme de révisions régulier.
    N’oubliez pas de programmer des séances régulières d’examen oral avec un proche.

    etudier seule

    Acheter des livres sur le sujet

    Pour vous entraîner seule à l’entrée en école de puériculture, vous pouvez vous procurer des livres sur le métier et sur toutes les techniques professionnelles apprises en cours. De nombreux sites de vente en ligne vous permettront de trouver des ouvrages de référence pour vous préparer à votre entrée en IFAP.
    Nous avons recensé quelques titres d’ouvrages de référence (liste non exhaustive) :
    Guide AP – Auxiliaire de puériculture (prix : environ 39,50 €)
    Auteurs : Nathalie Gopelein et Frederika Pajot
    Tout le DEAP en fiches Mémo (4ᵉ édition) (environ 15 €)
    Auteurs : Priscilla Benchimal ; Patricia Chalen ; Kamel Abbadi (édition Foucher)
    70 fiches de soins pour l’auxiliaire de puériculture : prise en charge de l’enfant en maternité, crèche et PMI (prix : environ 19 €)
    Auteurs : Muriel Bénazet et Jacqueline Gassiet (édition : Elsevier Masson)
    Auxiliaire de puériculture : entrée en IFAP – édition 2022 (environ : 17 €)
    (édition Foucher)
     

    Aller sur des sites gratuits

    Vous pourrez aussi consulter des sites internet et en apprendre plus sur le métier. Certains forums de discussion permettent également d’échanger avec des auxiliaires de puériculture en poste ou bien des élèves en formation.
    Vous pouvez aller sur le site de l’IFAP et trouver un descriptif des modules de cours pour savoir vers quels types d’apprentissage orienter vos recherches documentaires.
    De plus, de nombreuses auxiliaires de puériculture ont créé des vidéos sur YouTube sur leur façon de travailler et de préparer le Diplôme d’État d’Auxiliaire de Puériculture (DEAP). Elles donnent notamment des conseils d’organisation pour les révisions ou des conseils sur le métier.
     

    Demander l’aide de son entourage pour s’exercer à l’entretien de motivation

    Lorsque l’on se prépare seule au concours AP, il ne faut pas négliger l’entretien oral qui est tout aussi décisif que la validation de votre dossier de candidature. Cet entretien permet d’évaluer votre motivation, de mieux connaître votre parcours et votre connaissance du métier d’auxiliaire de puériculture. Étant donné que vous vous préparez seule, il est important d’avoir un proche qui pourra vous aider à préparer l’entretien oral.
     

    Trouver des stages ou faire du bénévolat dans le domaine

    Trouver un stage peut s’avérer moins facile, car vous n’aurez pas de convention de stage faite par votre école. Toutefois, vous pouvez opter pour du bénévolat pour avoir une expérience pratique du métier. Il est toujours possible de frapper à la porte des crèches ou des PMI pour tenter votre chance. Faites le tour des structures où vous pourriez trouver une expérience du métier plus facilement.
    ​​

    Avantages

    Ce type de préparation demande un travail personnel rigoureux et régulier et présente certains avantages :
    • Avantages financiers : c’est la solution la moins chère pour préparer son entrée en école d’Auxiliaire de Puériculture.
    • Vous n’avez pas de formalités à effectuer pour rechercher une école préparatoire ou un centre de formation à distance.
    preparation au concours seul

    Inconvénients

    • Absence de notes et de suivi pédagogique : avec une école préparatoire ou un centre de formation, vous savez où vous vous situez en ayant par exemple des examens blancs régulièrement et des notes. Ce n’est pas le cas pour une personne qui se prépare seule avec des livres ;
    • Moins de rigueur : même une personne très motivée peut avoir tendance à relâcher son effort au bout d’un certain temps. Comme il n’y a pas de contrôles, il est tentant de procrastiner, de préférer faire autre chose et de prendre du retard sur un programme de révisions ;
    • Entraînement de l’oral plus difficile : à moins de se préparer seule, mais de retrouver d’autres amis qui font également le même genre de préparation pour s’interroger mutuellement et s’entraider pour les oraux du jury et l’expression orale de façon générale, vous n’atteindrez que difficilement un bon niveau en vous préparant seule.
    • Difficulté pour les stages : les écoles préparatoires AP ainsi que les centres de formation à distance intègrent souvent dans leur programme un cours pratique. Le stage est généralement proposé par l’école qui aide l’élève à trouver des adresses. Envoyé par son école et une convention de stage, l’élève a plus de facilité, mais pour une personne qui travaille seule à sa préparation, l’aspect stage est plus difficile à organiser.

    Les autres préparations possibles au concours

    Même si se préparer seul au concours AP est une bonne solution pour certains, ce type de préparation ne convient pas à tout le monde. Elle sera déconseillée en particulier pour les personnes qui ont besoin d’un cadre scolaire et pédagogique pour travailler, pour celles qui ne sont pas suffisamment rigoureuses et organisées ainsi que pour les candidats qui manquent d’assurance et risquent, par cette méthode, d’être insuffisamment préparés. Enfin, pour s’auto-évaluer, il s’avère plus difficile de juger de façon objective son propre travail que de recevoir, en plus d’une évaluation constructive, une appréciation par une personne du métier et qualifiée.
    Rassurez-vous, il existe d’autres moyens de se préparer pour votre entrée en IFAP :
    • Choisir une école préparatoire d’Auxiliaire de Puériculture : cette solution est sans doute la plus chère de toutes. Vous serez toutefois en cours, avec des professeurs et d’autres élèves préparant leur entrée en IFAP. La solution en présentiel est souvent adaptée pour les personnes qui peuvent aller en école pendant environ un an. Cette formation propose des cours théoriques et des stages pratiques. Comme avec le centre d’enseignement à distance, l’élève bénéficie d’un suivi pédagogique et de contrôles réguliers de ses connaissances. Mais son intégration est sélective et ne garantit pas toujours l’entrée en IFAP à l’issue des quelques mois en classe préparatoire.
    • Choisir un centre de formation à distance d’Auxiliaire de Puériculture : c’est une solution un peu plus coûteuse que le travail seul et avec des livres, mais elle demeure plus abordable qu’une Prépa en présentiel dans une école. La formation à distance permet d’avoir une formation très rigoureuse pour l’aspect pratique comme pour la théorie. Vous bénéficiez d’examens blancs et vous serez épaulée pour préparer votre dossier de candidature et vous exercer à l’oral. Ce type de préparation permet aussi, pour les personnes qui ont un travail et ne peuvent se déplacer dans une école à plein temps, de pouvoir étudier de chez elles, à leur rythme, tout en ayant un programme clair et rigoureux à suivre.
    Retour haut de page