Les financements possibles de la formation auxiliaire de puériculture

24 votes : 4.1
 
Pour devenir auxiliaire de puériculture et exercer ce métier passionnant du secteur petite enfance, il faut valider votre DEAP (Diplôme d’État d’Auxiliaire de Puériculture), délivré en fin de cursus dans un institut de formation AP (IFAP). Les études peuvent représenter un budget important, mais il existe heureusement des solutions pour vous aider à financer votre école d'auxiliaire de puériculture.

Comment financer sa formation d’auxiliaire de puériculture ?

Lorsque vous aurez réussi votre examen d’entrée en IFAP grâce à une solide préparation en amont, soit avec l’aide d’une école préparatoire en présentiel, soit grâce au soutien d’un centre de formation à distance ou en étudiant seule, vous allez pouvoir entamer votre formation en IFAP.
Selon l’arrêté du 10 juin 2021, la formation comprend un total de 1 540 heures (22 semaines de 35 heures). Cette formation comprend un enseignement théorique et pratique (770 h) et 770 h de formation en milieu professionnel avec quatre périodes de stages. Cette formation est dispensée sur 10 mois environ avec toutefois des variantes (cas de la VAE/Validation des Acquis de l’Expérience – ou d’un contrat d’apprentissage qui ne peut excéder 18 mois).
Cette formation prépare l’élève à l’obtention de son Diplôme d’État d’Auxiliaire de Puériculture, sans lequel il ne peut pas exercer.
 

Combien coûte une formation IFAP ?

D’un institut de formation à l’autre, le coût global de la formation peut varier. Cela dépend également de la situation géographique de l’école et de son envergure. Certains centres de formation peuvent proposer des enseignements pour d’autres métiers du secteur de la petite enfance (ATSEM, Assistante Maternelle) ou des carrières sanitaires et sociales (infirmiers/infirmières).
Le coût moyen des études se situe autour de 4 500 euros pour une année.
À titre d’exemple, le CHU de Bordeaux propose le cursus complet d’auxiliaire de puériculture pour un montant de 7 315 euros auxquels s’ajoutent 150 euros de droits administratifs.
Pour évaluer l’ensemble des frais de scolarité, il faudra ainsi que l’élève prenne en compte les frais annexes qui peuvent faire grimper la note. Cela peut être le logement (sauf cas de l’internat) si vous résidez loin du lieu de votre formation, les frais de restauration et les fournitures.

Quelles sont les aides possibles pour la formation auxiliaire de puériculture?

Il existe plusieurs possibilités pour financer votre formation. Les bourses d’études peuvent être attribuées dans certains cas. Il ne faut pas hésiter à se renseigner. Sachez que les aides financières vont surtout dépendre de votre statut (salarié, demandeur d’emploi, étudiant) et de votre situation personnelle au moment où vous faites votre demande.
Votre situation actuelle est peut-être celle d’un professionnel ayant déjà une expérience dans le secteur de la petite enfance ? Dans ce cas, vous pourrez faire une VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) et choisir de prendre seulement quelques modules de cours si vous connaissez déjà les autres. Certaines écoles proposent une formation partielle et une étude de projet de formation à la carte selon le statut professionnel de l’élève, ce qui réduit d’autant les frais de formation.
 

Les bourses pour la formation Auxiliaire de Puériculture 

Dans certains cas, les jeunes candidats de la formation initiale peuvent bénéficier d’une bourse pour financer leur formation d’Auxiliaire de Puériculture. C’est le cas, par exemple, dans la région Nouvelle-Aquitaine qui propose des bourses d’études pour un certain nombre de formations paramédicales et de santé ainsi que des formations sociales. D’autres régions proposent des bourses d’études.
Si vous choisissez d’étudier en Nouvelle-Aquitaine, les bourses qui y sont proposées sont conformes à celles du ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Ces bourses sont étudiées au cas par cas selon la situation personnelle de l’apprenant et les montants peuvent aller de 1 042 euros à 5 736 euros par an.
Une règlement régional et des critères d’éligibilité sont consultables en ligne et le candidat pourra faire directement sa demande de bourse pour sa formation d’Auxiliaire de Puériculture sur le lien suivant :
https://jeunes.nouvelle-aquitaine.fr/formation/etudier/formations-sociales-paramedicales-et-sante-une-bourse-regionale
 
Il existe plusieurs pistes pour demander une bourse en fonction du statut de l’élève. Outre le Conseil Régional, vous pouvez vous renseigner auprès de l’Education Nationale ou encore de la DRASS (Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales).
 

Le prêt bancaire

Certaines banques proposent des prêts pour les jeunes étudiants. Renseignez-vous auprès de votre établissement bancaire pour savoir ce qui est proposé. Le prêt peut être une solution car il permet de payer votre formation d’auxiliaire de puériculture et les frais annexes à cette formation (logement, transports, etc.). Ce type de prêt, avec taux d’intérêt préférentiel, peut aller jusqu’à 45 000 euros et sera remboursable à partir de la fin de votre cursus d’étude et de votre entrée dans la vie active.

financement formation auxiliaire puericulture

Les aides pour les demandeurs d’emploi

A condition d’être inscrit comme demandeur d’emploi au Pôle Emploi depuis 6 mois minimum, vous pouvez bénéficier d’une aide financière de Pôle Emploi. Vous devrez alors vérifier que l’institut de formation que vous choisissez pour votre formation d’auxiliaire de puériculture est bien agréé par Pôle Emploi. N’hésitez pas à vous renseigner auprès d’un conseiller de Pôle Emploi.
De son côté, le Conseil Régional peut également aider un demandeur d’emploi à condition qu’il soit inscrit à Pôle Emploi depuis 3 mois minimum.
L’aide attribuée peut aller jusqu’à 5 545 euros/mois (variable selon la région).
Pôle Emploi propose également un dispositif pour les demandeurs d’emploi se tournant vers une formation du domaine paramédical et social. Il s’agit de l’AIF « Réussite concours » dont le montant est d’environ 665 euros/mois (variable plafonné à 2 500 euros/mois).
 

Le CPF pour les salariés, les indépendants et les demandeurs d’emploi

Le Compte Professionnel de Formation a remplacé le DIF pour les salariés. Les acquis du DIF ont été transférés sur le CPF. Par ailleurs, les demandeurs d’emploi peuvent également utiliser le CPF pour financer une partie ou la totalité d’une formation.
Il permet aussi, même pour les travailleurs indépendants, de cumuler du droit à la formation sur un compte nominatif. Attention de bien vous rendre sur le CPF officiel car il y a beaucoup d’intitulés identiques qui ne sont pas le site gouvernemental.
Pour vérifier vos droits et financer votre formation, un seul site : www.moncompteformation.gouv.fr
Vous pourrez financer tout ou partie de cette formation avec votre CPF selon le montant que vous avez cumulé. Attention, vous devrez faire votre demande avant le début de la formation dans un délai de 15 jours minimum. N’hésitez pas à vérifier avec l’école qu’il reste de la disponibilité car les places sont limitées.
 

Le CPF de transition (ex-CIF) pour les salariés

Les salariés qui ont envie de changer de métier et veulent faire une formation de reconversion professionnelle peuvent demander à leur employeur un CPF de transition ou PTP (Projet de Transition Professionnel). Ce dispositif remplace l’ancien CIF (Congé Individuel de Formation) et permet toujours au salarié de s’absenter de son poste pour se former tout en continuant de percevoir sa rémunération, à condition de remplir les conditions d’ancienneté et d’obtenir l’accord de son employeur pour effectuer sa formation.
​​

La région

Les régions peuvent financer votre formation d’Auxiliaire de Puériculture. Le montant est variable en fonction de chaque région. Il est cependant obligatoire de choisir un établissement de formation agréé.
Quelques exemples d’aides financières pour les régions :
  • Auvergne Rhône Alpes, Corse, Grand-Est, PACA : prise en charge à 100 %
  • Centre Val de Loire : prise en charge jusqu’à 6 600 euros
  • Île-de-France : prise en charge jusqu’à 5 545 euros
  • Nouvelle Aquitaine : prise en charge jusqu’à 4 019 euros
  • Pays de la Loire : prise en charge jusqu’à 5 539 euros
  • Bourgogne Franche-Comté, Bretagne, Hauts de France, Normandie et Occitanie : étude du financement au cas par cas.
 
Certaines régions n’ont pas communiqué le montant des aides et/ou étudient les dossiers de financement au cas par cas.
Pour votre formation en IFAP, rapprochez-vous du Conseil Régional de votre école afin de faire votre demande de financement et d’en connaître toutes les modalités.
 

Les démarches

Il est important de choisir votre établissement de formation et de connaître le coût de l’inscription et de la formation globale pour pouvoir faire votre demande de financement auprès des organismes (exemple : demander une bourse d’étude, faire une demande de financement auprès du Conseil Régional, vérifier si votre compte professionnel de formation (CPF) peut permettre de financer votre cursus en totalité ou partiellement…).
Si vous avez choisi de demander un prêt bancaire, vous devrez avoir préparé un solide dossier avant de rencontrer votre conseiller bancaire (choix de l’établissement, frais de scolarité, frais annexes…).
En tant que salarié, votre demande de formation continue ou votre projet de reconversion doivent être motivés par une envie sincère de changer d’orientation professionnelle et non comme l’envie d’essayer une nouvelle formation sans plus de conviction personnelle.  Dans certains cas, vous allez vous absenter de votre poste et cela doit pouvoir être clairement justifié pour que votre demande soit acceptée.
Sachez aussi, qu’il est possible de financer l’ensemble de vos études d’auxiliaire de puériculture, incluant la formation préparatoire plus la formation en IFAP après avoir validé votre concours d’entrée.

prix ecole auxiliaire de puericulture

Formation en alternance pour devenir auxiliaire de puériculture

Sous certaines conditions, vous pouvez suivre une formation d’auxiliaire de puériculture en alternance. C’est une solution qui permet d’être formé tout en travaillant et en percevant une rémunération. La formation en alternance offre la possibilité d’une prise en charge des coûts de la formation par l’employeur ou par l’école.
 
Ces conditions sont notamment :
Pour le contrat d’apprentissage :
  • être âgé de 17 ans au moment de votre entrée en école d’AP et avoir moins de 26 ans à la fin de votre contrat d’apprentissage ;
  • avoir trouvé un employeur pour effectuer la partie pratique du contrat d’apprentissage et avoir signé un contrat d’apprentissage avec cet employeur ;
  • s’inscrire obligatoirement sur internet auprès du CFA ;
Pour le contrat de professionnalisation :
  • il n’y a pas de limite d’âge pour se présenter ;
  • vous devez aussi avoir signé une convention pour votre contrat de professionnalisation avec un employeur de votre choix. Aujourd’hui, le dispositif s’appelle reconversion ou promotion par alternance (Pro-A) mais permet toujours au salarié de pouvoir se former tout en travaillant.
Pour trouver un employeur, vous pouvez vous adresser au Conseil Général, à votre commune ou à une association.
La formation en alternance dure environ 18 mois avec des contrôles continus qui permettent, en fin de cursus, de valider le DEAP (Diplôme d’État d’Auxiliaire de Puériculture).
 
Tout comme les révisions avant l’entrée en école ou pour obtenir votre diplôme nécessitent rigueur et organisation, vous devez faire preuve aussi, pour mettre en place votre dossier de financement, de beaucoup de méthode. Même si le montage du dossier de financement peut prendre un peu de temps, entre recherche de financement et obtention de votre financement, cela vaut la peine pour aborder votre cursus d’Auxiliaire de Puériculture plus sereinement.
Retour haut de page